Guide ile Maurice
   

     

     

 

Locations Vacances Ile Maurice Location de voitures ile Maurice  Excursions Météo
 

Généralités
Accueil
Histoire
Géographie
Carte ile maurice
Arts et cultures
Traditions
Le dodo

Pratique

Infos pratiques
Gastronomie
Activités
Villes
Musées
Iles
Rodrigues

Découvrir l'ile
Les Côtes
Les Paysages
La Faune
La Flore
Timbres

Liens
Location ile Maurice
Excursions ile maurice
Site Map

 

 

 

 Accueil >
   
   

 La canne à sucre

Depuis plusieurs siècles, la canne à sucre a bouleversé l'alimentation, l'économie et même la culture de bien des peuples autour du globe.

L'histoire de la canne à sucre

La canne à sucre a grandement façonné le visage de l'ile maurice ainsi que  les autres iles des Caraïbes. C'est l'investissement croissant des colons blancs dans l'industrie sucrière à grande échelle, qui est seule à l'origine de la déportation de millions d'Africains dans le Nouveau Monde pour servir de main-d'œuvre à bon marché, n'impliquant aucune obligation et surtout suffisamment abondante pour répondre aux besoins du sucre.

C'est également l'industrie sucrière qui justifie plus tard, à l'abolitions de l'esclavage à l'ile maurice  l'immigration de milliers d'indiens et achève de marquer à long terme la nature et l'organisation de toute la société mauricienne.

Si la canne à sucre n'a plus l'importance qu'elle a pu avoir autrefois à l'ile maurice et dans nombre d'îles de la Caraïbe, la culture de la canne joue, encore aujourd'hui, un rôle économique majeur. Selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, 1,274 milliard de tonnes de canne ont été produites en 1999. Cultivée sur 19,6 millions d'hectares, la canne à sucre est la plus importante production agricole de la planète. 70 % de la superficie de l'ile maurice est recouverte de canne à sucre

La canne à sucre recèle bien des ressources. A travers son évolution naturelle et les manipulations de l'homme, elle est devenue une plante un peu à part. Aucun autre organisme vivant ne montre des capacités aussi grandes pour synthétiser et emmagasiner du sucre dans ses cellules. Différents procédés ont été développés pour extraire ce sucre ou le transformer en alcool. Aujourd'hui, on lui découvre de nouveaux atouts et les dérivés de la canne entrent dans la fabrication d'un nombre toujours croissant de produits.

La culture de la canne

Tiges de cannes à différents stades de croissance (graphique : Fahrasmane-Ganou-Parfait/INRA)
Frileuse de nature, la canne se plaît uniquement dans les régions tropicales et subtropicales. Elle est parfaitement adaptée aux conditions d'ensoleillement et de température intenses. Elle pousse pratiquement dans tous les sols, qu'ils soient très argileux ou sablonneux. Elle préfère cependant un sol assez aéré et bien irrigué. Pour obtenir de bons résultats, la canne doit recevoir de 2000 à 3000 millimètres de pluie durant sa croissance.
Les plants de canne sont généralement propagés par boutures. Les boutures sont enterrées et les bourgeons dormants (« yeux ») peuvent alors se développer et donner naissance à des tiges primaires. A maturité, une touffe de canne peut comporter de 10 à 15 tiges.

Généralement, les plants de canne occupent la même parcelle durant plusieurs années consécutives. Lors de la récolte, une partie de la tige est laissée en place pour une nouvelle pousse. Cependant, cette pratique voit habituellement le rendement diminuer après chaque cycle. Après trois récoltes successives à partir de la même plantation, le champ doit généralement être replanté avec de nouvelles boutures.

La période de maturation varie selon le climat et la région. Elle est de 8 à 9 mois en Louisiane et peut s'étirer de 18 à 22 mois à Hawaii et en Afrique du Sud. La récolte est une étape cruciale et demande une grande organisation logistique. Elle se fait au moment où la canne présente la plus grande richesse en sucre. La coupe se fait encore beaucoup à la main, une activité particulièrement pénible, mais la coupe à la machine se généralise. Pour faciliter la coupe, on brûle parfois les feuilles sèches au préalable. Cependant, le brûlage diminue la teneur en sucre de la canne.

Après la coupe, la canne doit être broyée dans les plus brefs délais, car le contenu en sucre diminue rapidement. Si la canne est « brûlée », le délai entre la coupe et le broyage ne doit pas dépasser 24 heures. Pour la canne coupée « en paille », le délai peut s'étendre à 48 heures au maximum.

En culture industrielle, le rendement moyen varie entre 60 et 100 tonnes/hectare, selon qu'il s'agisse d'une culture irriguée ou non. Une fois la canne traitée, le rendement en sucre pourra atteindre 6 à 8 tonnes/hectare pour les cultures pluviales et 8 à 11 tonnes/hectare en culture irriguée.





 

 

[RETOUR] [HAUT]


 
   
 

 

Copyright ©  Guide ile Maurice  All rights reserved